Aller au menuAller au contenu

Doyenné d'AmboiseActualitésLe monastère invisible à Amboise

Archives

Le monastère invisible à Amboise

Chaque semaine retrouvez le monastère invisible avec les textes du Père Nambrard.

Télécharger le texte de la semaine

 

Frères et sœurs en Jésus Christ,

 

On célèbre cette semaine l’Ascension du Seigneur. Comme Il l’a annoncé à ses disciples, Jésus passe de ce monde à son Père, et nous précède dans la Gloire. Mais, il n’abandonne pas les hommes ; il annonce à ses disciples la venue de l’Esprit Saint, et leur promet d’être avec eux pour annoncer au monde la Bonne Nouvelle du Salut. « Vous serez alors mes témoins à Jérusalem, dans la Galilée et la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre. »


Cette fête doit ranimer notre ardeur missionnaire. Nous ne sommes pas tous appelés à aller au loin, mais à être témoins du Christ et de son message là où nous vivons, en famille, au travail, auprès de nos voisins, de nos amis, dans nos activités et nos rencontres. Le plus souvent, c’est par notre attitude d’amitié, de service, de compassion, de pardon, d’espérance que l’on rend compte de sa Foi en Jésus Christ. Et l’Église toute entière porte ce souci, et le soutient de sa prière. C’est le sens du Monastère Invisible.


ÉVANGILE selon Saint Jean ( 16, 5 – 11 ) : En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Je m’en vais maintenant auprès de Celui qui m’a envoyé, et aucun de vous ne me demande : « Où vas-tu ? » Mais, parce que je vous dis cela, la tristesse remplit votre cœur. Pourtant, je vous dis la Vérité : il vaut mieux pour vous que je m’en aille, car, si je ne m’en vais pas, le Défenseur ne viendra pas à vous ; mais si je pars, je vous l’enverrai. Quand il viendra, il établira la culpabilité du monde en matière de péché, de justice et de jugement. En matière de péché, puisqu’on ne croit pas en moi. En matière de justice, puisque je m’en vais auprès du Père, et que vous ne me verrez plus. En matière de jugement, puisque déjà le prince de ce monde est jugé. »


MÉDITATION : Jésus annonce son départ vers le Père. On comprend la tristesse des disciples, qui les garde silencieux : « Aucun de vous ne me demande : « où vas-tu ? », constate Jésus. Et Jésus précise qu’il est mieux qu’il s’en aille, pour leur envoyer l’Esprit Saint, le Défenseur, en grec le « Paraclet », ce qui évoque le Protecteur, l’Intercesseur, l’Avocat, l’Ami qui assiste, conseille, encourage.


Jésus est condamné pour avoir dit qu’il était l’envoyé de Dieu, dont II accomplit la volonté, Dieu lui-même ; aux yeux des juifs, ses adversaires, il mérite la mort. La venue de l’Esprit rétablira la Vérité : « Quand il viendra, l’Esprit de Vérité, il vous introduira dans la Vérité toute entière. » ( Jean 16, 13 ) Ce n’est pas Jésus qui a péché, mais ses adversaires. Au delà de la mort, Jésus est glorifié par le Père, ce qui manifeste qu’Il est Juste. L’Esprit dénonce au contraire le péché du monde, et la condamnation de celui qui est à l’origine du mal, Satan, l’Adversaire. Pour l’Apôtre Saint Jean, le péché du monde, c’est de ne pas croire en Jésus, de refuser Celui qui est la Lumière du monde : « La lumière est venue dans le monde, et le monde a préféré les ténèbres à la Lumière. » ( St Jean 1, 5 )


Les Actes des Apôtres nous montrent l’action de l’Esprit Saint parmi les disciples de Jésus. Ainsi, la lecture de ce jour nous rapporte l’emprisonnement de Paul et de Silas à Philippes, et leur libération miraculeuse ; à la vue de ce prodige, le geôlier et toute sa famille adhèrent à la foi et sont baptisés. L’Esprit guide les missionnaires et leur donne force et charismes ; il communique à ceux qui adhèrent à la Foi la connaissance de Dieu, des capacités nouvelles pour vivre, travailler, servir. Tout au long de l’histoire, l’Esprit suscite des hommes et des femmes de foi, des martyrs, des prophètes et, par eux, construit le Royaume de Dieu. Ainsi, le Sauveur, apparemment vaincu, sera justifié ; le perdant, c’est Satan qui déjà a été jugé ( v. 11 ).


Que l’Esprit nous aide à discerner les valeurs qui procurent une grandeur intérieure, les choix qui motivent nos jugements, nos engagements. Et que Lui, le Défenseur, affermisse notre confiance. Par Lui, le Père et Jésus, son Fils, sont avec nous. Faisons notre la prière d’ouverture de cette messe : « Garde à ton peuple sa joie, Seigneur, Toi qui refais ses forces et sa jeunesse. »


INTENTIONS :

Prions pour l’Église qui, sur la terre, doit être le signe de l’action de Dieu : qu’elle soit fidèle à proclamer l’Évangile dans nos lieux de vie et à toutes les nations.

Avec le Saint Père, ne manquons pas de prier la Vierge Marie, pour que cesse le Virus.

Le 16 Mai est la journée mondiale de communication sociale. Prions pour ceux qui travaillent dans les médias ; qu’ils transmettent des informations de qualité, et favorisent le développement culturel de tous.

Prions pour ceux et celles qui souffrent de maladie, de solitude, et des contraintes que comporte la pandémie. Que le Seigneur soutienne ceux qui les secourent, Que les responsables des peuples portent attention et aide aux plus fragiles.

 

NOTRE PÈRE – JE VOUS SALUE, MARIE


PRIÈRE pour la MISSION : Seigneur Jésus, Tu as envoyé tes disciples par toute la terre, annoncer ton Évangile. Par la grâce de son Baptême et de sa Confirmation, Tu appelles chaque chrétien à sortir dans le monde, afin de témoigner de ton Amour et de ta Miséricorde…..Esprit Saint, embrase-nous, transforme-nous, fais de nous des missionnaires ardents et courageux…..Avec Marie, notre Mère, l’archange Gabriel, Saint Martin et tous les Saints, ayons à cœur de servir dans la joie Dieu, notre Père, et l’avènement de son Royaume. AMEN, !


BÉNÉDICTION : Que le Seigneur tout-puissant vous bénisse. Il élève son Fils dans la Gloire, et vous ouvre le chemin du ciel. AMEN ! ( liturgie de l’Ascension )